Portrait statistique

ENVIRON UN CINQUIÈME DES VENTES AU DÉTAIL AU CANADA SONT RÉALISÉES AU QUÉBEC

 En 2015, les ventes au détail au Québec ont totalisé près de 109 milliards de dollars, soit 21 % de celles réalisées au Canada, ce qui est légèrement inférieur à la proportion démographique du Québec au pays (23 %).

Au Québec, les ventes des épiceries et des marchands d’automobiles ont compté pour 39 % des ventes au détail, tandis que celles des secteurs couverts par Détail Québec ont compté pour 61 % des ventes au détail (incluant les stations-service).

 

ventes_au_detail_1

 

Depuis 2004, le taux de croissance annuel moyen des ventes a toujours été positif au Québec et au Canada, sauf en 2009 où il a été négatif, soit -1,1 % au Québec et -2,9 % au Canada, période qui coïncide avec la récession américaine. À partir de 2010, on observe que le taux de croissance au Québec est inférieur à celui de l’ensemble du Canada. En 2015 par exemple, l’écart est significatif : 1,0 % pour le Québec et 2,2 % pour le Canada.

 

ventes_au_detail_2

 

TAUX DE CROISSANCE ANNUELLE MOYEN DES VENTES DE 1,9 %

Pour l’ensemble du commerce de détail au Québec, le taux de croissance annuelle moyen des ventes a été de 1,9 % durant la période 2010-2015. Certains secteurs ont éprouvé plus de difficultés que d’autres avec des résultats négatifs. C’est le cas notamment des secteurs des appareils électroniques et ménagers (-4,2 %), des matériaux et fournitures de construction (-1,7 %), des meubles (-1,6 %), des magasins de détail divers (ex. animalerie) (-0,8 %) et des épiceries (-0,1 %). Effectivement, dans ces domaines d’activités, on a vu certaines bannières réputées fermer des succursales, entreprendre des restructurations importantes ou diminuer leur surface de plancher de vente.

 

ventes_au_detail_3