Mobilisation des employés

LES RELATIONS HUMAINES SUSCITENT LES TAUX DE SATISFACTION LES PLUS ÉLEVÉS

Parmi les éléments soumis à l’appréciation des employés, ce sont les relations avec les collègues (moyenne de 8,6), la clientèle (8,3) et les supérieurs (8,3) qui suscitent les meilleurs taux de satisfaction.

 

satisfaction_au_travail_1

 

BONNE APPRÉCIATION POUR LES TÂCHES ET LES HORAIRES

L’appréciation de l’horaire de travail (8,2) ainsi que des tâches et des responsabilités (8,1) obtiennent aussi de bons taux de satisfaction. Notons que l’appréciation des tâches est particulièrement forte chez le personnel de direction (8,4) et chez les employés qui occupent leur poste depuis plus de 15 ans (9,1).

Ce résultat tend à confirmer l’hypothèse posée en 2012 où le fait que le secteur offre plusieurs possibilités quant aux horaires et aux heures travaillées, allant de quelques heures par semaine à un travail à temps plein, est un élément qui convient aux besoins de différents segments d’employés (étudiants, retraités, etc.). Cette flexibilité des horaires et des heures, offerte dans le secteur du commerce de détail, ressort ici davantage comme une force qu’une faiblesse.

 

RECONNAISSANCE DE SON TRAVAIL : DES AMÉLIORATIONS SOUHAITABLES

La reconnaissance au travail obtient une cote de 7,3. Ce résultat démontre l’importance pour le personnel d’encadrement de communiquer, de valoriser et d’encourager les membres de leur équipe.

 

LES CONDITIONS DE TRAVAIL JUGÉES INSATISFAISANTES

Les trois éléments recevant les notes d’appréciation les plus faibles (sous le seuil de satisfaction de 7/10) concernent les conditions de travail. Dans les trois cas, les notes moyennes varient entre 6 et 7 : les avantages sociaux (6,9), le salaire (6,7) et les possibilités d’avancement (6,5). Tout comme en 2012, les conditions de travail représentent donc encore un défi majeur pour les employeurs du secteur.